Népal : Le changement climatique va-t-il tout changer ?


Quel point commun entre un Indien, un Chinois et un Pakistanais ? Ils font partie du cinquième de l’humanité qui boit et utilise chaque jour l’eau jaillissant de la chaîne himalayenne. Autant de communautés qui pourraient subir les conséquences de la fonte des glaciers des plus hautes montagnes du monde. Basé à Katmandou, Icimod est le Centre d’études pour la connaissance des milieux montagnards. Depuis 26 ans maintenant, l’organisation mutualise les connaissances et les compétences des 8 pays de la zone du Grand Himalaya pour proposer des solutions locales innovantes aux peuples de montagnes, « parce que s’adapter reste le meilleur moyen de s’en sortir avec le réchauffement climatique… »


Agrandir le plan

DYNAMIQUE :
Coopérer à l’échelon régional pour mieux agir au niveau local

ZOOM :
Du miel et des abeilles : une solution d’avenir pour les peuples des montagnes

Est-ce que tous les glaciers sont en train de fondre ? Doit-on craindre plus d’inondations en vallée ? Va-t-on voir remonter la culture du riz à plus de 4000 m ? En l’état actuel d’avancement de la recherche, Icimod ne peut pas modéliser avec certitude les évolutions futures du paysage écologique et socio-économique himalayen... lire la suite

« Nous encourageons les paysans à cultiver en biologique et à développer l’élevage des abeilles. Celles-ci permettent d’augmenter la productivité des champs plus encore que les intrants chimiques, mais il faut que les cultures soient en bio pour que leur travail soit efficace »... lire la suite

ZOOM :
Le Centre d’essai et de démonstration agricole d’Icimod

Icimod a créé une ferme de démonstration afin d’expérimenter, enseigner et échanger des techniques. Son but : améliorer la qualité de vie des habitants tout en préservant l’environnement dans les pays bordant l’Himalaya...lire la suite

DYNAMIQUE : Coopérer à l’échelon régional pour mieux agir au niveau local

Est-ce que tous les glaciers sont en train de fondre ? Doit-on craindre plus d’inondations en vallée ? Va-t-on voir remonter la culture du riz à plus de 4000 m ? En l’état actuel d’avancement de la recherche, Icimod ne peut pas modéliser avec certitude les évolutions futures du paysage écologique et socio-économique himalayen : « Nos sciences et notre système d’information sont encore trop archaïques comparés à la complexité et la diversité des contextes régionaux » souligne M Hua, directeur du programme « Eau et anticipation des événements naturels ».

Aussi insiste-t-il sur l’importance de mutualiser les ressources et les savoir-faire des 8 pays du Grand Himalaya : l’Inde, le Bhoutan, la Chine, le Népal, le Pakistan, l’Afghanistan, le Bengladesh et le Myanmar. « L’objectif est de concevoir une méthodologie d’étude de l’évolution des glaciers et de mettre en évidence des différences régionales. »


Icimod étudie à l’échelle régionale l’évolution des glaciers himalayens pour aider localement les populations.

Cet argument est repris par Bandana Shakya qui travaille également au centre : « Grâce à un long travail de concertation, nous avons pu créer un parc naturel transfrontalier entre l’Inde, le Bhoutan, le Népal et le Tibet assurant ainsi une plus grande cohérence entre les zones naturelles. »

Travailler ensemble pour obtenir de meilleurs résultats, cela demande parfois d’être stratégique. La ville de Katmandou, par exemple, a été retenue comme siège social car le Népal est un état neutre, situé au centre des 8 pays de la zone. « Il est beaucoup plus facile d’y réunir ensemble les différentes délégations » explique M. Andreas Schild, directeur général d’Icimod.

Quel avenir donc ? Pas de certitudes, si ce n’est une : des changements, il y en aura et la meilleure façon pour les populations locales de s’en sortir reste d’adapter les moyens de gagner leur vie. Icimod leur propose des solutions expérimentées avec succès dans d’autres régions de l’Himalaya : sa ferme de démonstration à Katmandou par exemple, véritable pépinière de petits projets originaux et efficaces, ou encore son programme « du miel et des abeilles » dont 6000 personnes ont déjà bénéficié.

Pour en savoir plus sur Icimod : www.icimod.org

ZOOM SUR Du miel et des abeilles : une solution d’avenir pour les peuples des montagnes



Une ruche produit jusqu’à 70 kg de miel en 1 à 6 mois et améliore la productivité des champs grâce à la pollinisation des fleurs par les abeilles.

Photo ICIMOD

« Nous encourageons les paysans à cultiver en biologique et à développer l’élevage des abeilles. Celles-ci permettent d’augmenter la productivité des champs plus encore que les intrants chimiques, mais il faut que les cultures soient en bio pour que leur travail soit efficace » martèle Farooq Ahmad, responsable du programme « apiculture et activité de subsistance », qui a démarré il y a 11 ans. Ce projet a été mené dès le départ dans les 8 pays membres d’Icimod. A chaque fois, l’organisation fournit les ruches, la formation pour devenir apiculteur et apprend aux paysans comment aller chercher les abeilles en forêt pour fabriquer ensuite des ruches.

Non seulement les abeilles favorisent la pollinisation des plantes, mais elles permettent aussi aux paysans de créer de nouveaux revenus grâce à la production de miel. Les observations et les méthodes utilisées par Icimod ont fait leur preuve. D‘autres pays voudraient qu’Icimod vienne installer des ruches : « j’ai reçu cette semaine une demande du Laos, nous dit Farooq Ahmad, mais je ne peux y répondre, je vais voir si les collègues de la Birmanie ne peuvent pas s’en occuper ! »

ZOOM SUR Le Centre d’essai et de démonstration agricole d’Icimod

Icimod a créé une ferme de démonstration afin d’expérimenter, enseigner et échanger des techniques. Son but : améliorer la qualité de vie des habitants tout en préservant l’environnement dans les pays bordant l’Himalaya. En ce sens, la ferme permet de développer des outils pour tous les programmes de l’organisation. Le site de 30 hectares accueille fermiers, ONG, représentants du gouvernement et étudiants du monde entier. Lors d’événements organisés par Icimod, les visiteurs peuvent découvrir et apprendre comment préserver une terre cultivable en montagne, rentabiliser une récolte ou différents outils pour améliorer le quotidien. En 15 ans, 136 évènements ont réuni plus de 20 000 visiteurs.

Dès qu’on arrive sur le site, on peut se rendre compte de l’efficacité de leurs techniques. Lorsque la ferme a été lancée en 1993, il n’y avait presque plus d’arbres. En 15 ans, les mauvais pâturages ont laissé place à une forêt verdoyante. Sans replanter aucun arbre, la gestion forestière d’Icimod a permis cette renaissance.


Présentation du site sur une petite maquette en relief



posté par l'équipe DynamOS'Olidaire le 16/04/2009


[Commentaires (1)] [Ajouter un commentaire] [Revenir à la carte des reportages]

Népal : Le changement climatique va-t-il tout changer ? en photos



Photo suivante

( photo 1 / 19 )

Les glaciers subissent une nette diminution de leur volume à l’Est, accélérée par les courants de mousson de la péninsule indochinoise, mais une augmentation à l’Ouest, influencée par le front descendant sibérien.

Photo ICIMOD



[Commentaires (1)] [Ajouter un commentaire] [Revenir à la carte des reportages]

Commentaires


Céline, le 11/01/2010 à 16:36
Génial ce reportage, super intéressant. La nature est bien faite...

1


www.dynamosolidaire.fr | Accueil | Projet | Partenaires | Soutien | Nous suivre | Blog | Contacts | © Copyright DynamoS'olidaire 2008